Bien se préparer au freelancing

Vous êtes salarié et vous voulez vous lancer à votre compte, à temps plein ou en complément ? Vous êtes à la recherche d’un emploi et vous envisagez de créer votre propre affaire ? Vous débutez dans le monde professionnel et vous souhaitez devenir indépendant ?

Bien se préparer au freelancing

Cet article a été rédigé par un Master Kang : Correcteur Rédacteur !

Quelle que soit votre situation professionnelle, vous pouvez mettre l’un de vos talents au service de la communauté, en devenant freelance, c’est-à-dire un professionnel indépendant. Mais quelles sont les démarches ? Quel statut choisir ? Comment convaincre son entourage voire son banquier ? Parce qu’il y a pléthore de questionnements autour de ce statut, notre Master freelance Correcteur Rédacteur vous propose cet article afin de vous aider à y voir plus clair et pourquoi pas, à vous lancer !

Pourquoi devenir freelance ?

Compilez vos motivations

Tout d’abord, faites le point sur les raisons qui font que vous souhaitez devenir un professionnel indépendant : par exemple qu’en attendez-vous ? En effet, c’est une aventure riche et palpitante mais également semée d’embûches, surtout au départ. Dressez une liste des « pour » et des « contre » et faites le bilan afin de vérifier que vous êtes prêt !

La liberté à tout prix ?

Le freelancing est souvent synonyme de liberté : pas de compte à rendre à un patron, horaires à la carte, choix de sa propre stratégie et définition de ses propres objectifs. Il est vrai que cela peut ressembler à cela. « Peut » ? Oui car avant d’arriver à cet idéal, il faudra vous armer de patience et de courage. À moins de vous lancer dans un secteur très peu concurrentiel, voire de niche, vous devrez en premier lieu faire votre place et y rester durablement, tout en dégageant suffisamment de marge pour en vivre. Ce n’est donc qu’au prix de nombreux sacrifices que vous pourrez vous sentir pleinement libre.

Exercer un métier difficilement réalisable en tant que salarié

Dans certains cas, il semble délicat d’envisager d’exercer un métier en tant qu’indépendant. Si nombre d’activités se prêtent totalement à cet exercice, d’autres seront sans doute peine perdue car la concurrence d’entreprises de taille moyenne à importante sera insoutenable. À vous de bien faire la part des choses.

Quel statut choisir ?

La micro-entreprise

Ce statut présente certains avantages, comme la possibilité de cumul avec un poste salarié, ce qui en fait une solution pratique pour limiter les risques au démarrage. Il peut ainsi vous permettre d’arrondir vos fins de mois sans investissements trop importants. Par ailleurs, les formalités de création et de gestion / comptabilité sont simplifiées.

En revanche, le chiffre d’affaires maximum autorisé pour prétendre à ce statut le rend incompatible avec un fort potentiel de développement et vous ne pouvez déduire aucune charge.

Le portage salarial

Avec ce statut, vous avez l’avantage d’être indépendant et de ne gérer aucune comptabilité. En effet, vous dépendez d’une société de portage qui prendra à son compte les contrats, les facturera et vous paiera en conséquence, en émettant une fiche de paie. En revanche, les cotisations sociales sont élevées.

L’entreprise individuelle ou la société

En entreprise individuelle, vous aurez le choix entre l’EI (Entreprise individuelle) et l’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Ces statuts permettent de vous affranchir des limites de chiffre d’affaires ; ils sont donc indiqués en cas de volonté de développement important ou si votre précédent statut n’est plus adapté à votre niveau d’activité. Par ailleurs, ils sont simples à mettre en œuvre. Toutefois, vous allez devoir faire appel à un comptable et, à moins de passer en EIRL avec des démarches complémentaires, vos biens professionnels et particuliers ne seront pas séparés. En cas de faillite, vous pourriez donc tout perdre.

En société, que ce soit en EURL ou SARL (Entreprise unipersonnelle / société anonyme à responsabilité limitée), ou encore en SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle), vous pouvez distinguer vos biens propres de ceux nécessaires à votre activité. Une société est également compatible avec un fort potentiel de développement, mais en contrepartie, vous aurez besoin d’un comptable et la création sera plus lourde et coûteuse que pour les statuts précédents.

Comment devenir freelance ?

Les démarches préalables

Afin de ne pas vous lancer tête dans le guidon, connaissez vos concurrents, ce qu’ils proposent et à quels tarifs. Inspirez-vous en, tout en vous démarquant.

Dans la même veine, prévoyez de calculer un prévisionnel de chiffre d’affaires et de dépenses. La différence entre les deux vous permettrait-elle de vivre décemment et sereinement ? Ajustez votre marge au besoin et définissez votre stratégie en conséquence.

L’enregistrement

Avant de débuter votre activité, vous allez devoir vous enregistrer en tant que professionnel. Selon votre statut, les démarches seront différentes, aussi rapprochez-vous de votre chambre de commerce et d’industrie (CCI) par exemple, qui pourra vous aiguiller vers le bon interlocuteur.

La protection sociale

Selon votre domaine d’activité (service, commerce, artistique…), votre protection sociale et les cotisations associées ne seront pas assurées / perçues par le même organisme. Il y a par exemple l’URSSAF (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales), la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) ou la MDA (Maison des artistes).

Comment convaincre ?

Convaincre votre entourage

Au vu de tous les arguments exposés précédemment, vous pourrez convaincre votre entourage de la même manière que vous vous êtes convaincu vous-même. Si vous y croyez, défendez votre projet en exposant les raisons pour lesquelles il est viable.

Convaincre votre banquier

Là encore, votre budget prévisionnel étant parfaitement étudié, vous pourrez amener cet élément à votre banquier pour le convaincre de vous suivre. Toutefois, dans les cas du portage salarial et de la micro-entreprise, vous n’aurez même pas besoin de banquier, un apport minimal étant requis (cartes de visite, un peu de publicité…).

Convaincre vos prospects

Ce point reste sans doute le plus compliqué à appréhender. Déjà, il faut déterminer quelle est votre cible de clientèle. Ensuite, il vous faut mettre en place une stratégie pour l’aborder et surtout, la convaincre. Un prospect ne deviendra un client qu’après signature d’un contrat ! Et ne négligez pas l’impact important du bouche-à-oreille, à condition bien sûr qu’il soit positif sous peine d’être contre-productif !

Comment débuter ?

Le réseau professionnel

En tant que freelance, votre réseau professionnel est capital. Si vous n’en possédez pas encore, c’est le moment de commencer. Il y a des groupements d’entrepreneurs qui permettent de rencontrer du monde, des pépinières d’entreprises ou encore les réseaux sociaux de type LinkedIn ou Viadeo.

Les sites de mise en relation

Depuis quelques années, des sites ont vu le jour, qui permettent de mettre en relation des freelances et des particuliers ou professionnels. Chacun a sa vision propre de la mise en relation. Parmi ceux-ci, Kang permet à un indépendant de mettre en avant ses prestations et à un « client » de les acheter.

La fidélisation

Ça y est, vous avez contracté vos premières missions ! Félicitations ! Désormais, soignez la satisfaction de vos clients, afin qu’ils reviennent vers vous ultérieurement et qu’ils vous recommandent. Par ailleurs si besoin, n’hésitez pas à mettre en place un programme de fidélité.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ! Et si vous avez des questions, posez-les nous via les commentaires 😉

Laissez-nous un commentaire

Commentaires

  • Bien se préparer au freelancing – Corrédac 28 octobre 2018 at 17 h 40 min

    Merci à Kang.fr pour la parution de notre article sur le thème : « Bien se préparer au Freelancing »

    Répondre
    • Kang 30 octobre 2018 at 14 h 57 min

      Merci à vous d’avoir participé à notre blog et d’avoir joué le jeu de la rédaction 😀

      Répondre